Emmanuel et Brigitte Macron au Sénégal

Après la Tunisie, le Sénégal. Emmanuel et Brigitte Macron y sont arrivés jeudi soir, accueillis par le président Macky Sall et son épouse Marieme Faye.

Après la Tunisie, Emmanuel Macron a atterri jeudi peu avant minuit à Dakar pour une visite de deux jours au Sénégal, consacrée surtout à l’aide internationale à l’éducation et à la lutte contre l’érosion côtière, mais aussi à la sécurité régionale. Dans son plaidoyer devant la troisième conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation (PME), qu’il parraine, conjointement avec le président sénégalais Macky Sall, il pourra compter sur le soutien de Rihanna, également arrivée à Dakar, selon un responsable de la communication de la chanteuse.

 Les présidents français et sénégalais se rencontrent vendredi matin pour évoquer notamment la force conjointe antijihadiste du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad), la coopération bilatérale et l’immigration. Cette visite se produit à un moment de particulière convergence d’intérêts entre les deux pays, selon l’analyste politique sénégalais Babacar Justin Ndiaye. « Au Mali, l’armée sénégalaise, à la demande de la France, avec la bénédiction des Nations unies, est montée en première ligne contre les terroristes dans la région de Mopti », a-t-il dit, en référence au récent déploiement dans le centre du Mali d’une force de réaction rapide composée de Casques bleus sénégalais.

Ces entretiens seront également l’occasion de signer plusieurs contrats, dont la vente de deux Airbus à la compagnie Air Sénégal, avant une visite sur le chantier du futur TER (train express régional) de Dakar, auquel participent des entreprises françaises. Les deux présidents, qui ont chacun fait de l’éducation une priorité, visiteront ensuite un collège de Dakar rénové avec des fonds de l’Agence française de développement (AFD), en prélude à l’ouverture de la conférence du Partenariat mondial pour l’éducation. C’est à l’invitation de Macky Sall qu’Emmanuel Macron coprésidera dans l’après-midi cette conférence qui accueillera au moins sept chefs d’Etat africains et des donateurs internationaux. Leur objectif est de lever quelque 3 milliards de dollars sur la période 2018-2020 pour aider plus de 60 pays en développement à financer leurs programmes d’éducation afin de réduire, malgré le poids de la démographie, le nombre d’enfants non scolarisés, estimé à 264 millions, Coïncidence, des manifestations dans le secteur éducatif ont lieux ces jours-ci dans les deux pays.

Sour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *