Confidences de Me Ousmane Séye «Il faut analyser le rejet de Touba»

Au lendemain de victoire du Oui, M Ousmane Sèye, président du comité électoral de Benno bokk yakaar de grand Yoff s’est confié à nous. Après avoir salué les résultats du scrutin du 20 mars, il invite le camp du pouvoir à analyser les contours de la victoire du Non dans la ville sainte de Touba.

Victoire du Oui à Grand Yoff

Le Oui a largement remporte  la victoire dans la commune de grand Yoff. Tous les centres de votes ont été gagnes par le oui. Je profite de l’occasion pour remercier toute la population de grand Yoff pour leur soutien et leur adhésion aux reformes proposées par Monsieur le président de la République et particulièrement les chefs religieux les chefs de quartiers les associations culturelles et sportives et les différentes communautés ethniques dont la majorité est composée de casamançais. Mais la véritable locomotive de cette victoire éclatante est la coalition Benno book yakaar composée entre autres de l’Apr, du Pit, du PS, de l’Afp du Rnd, du Front républicain, de la  Cpe, du Model, de la Ld, du Rtas etc.…C’est dire que la coalition Benno book yaakar est une véritable machine électorale capable dune mobilisation exceptionnelle. Il est temps d en faire une coalition politique structurée dotée de véritables moyens pour porter le programme économiques  et politique du président de la république. Grand Yoff est un exemple pour démontrer que la coalition Benno Yakaar doit être ouverte a toutes les forces vives du pays qui partagent la vision du président de la république et je profite de location pour féliciter les militants de l’Apr particulièrement la coordonnatrice de madame Aminata Toure qui a fait montre de générosité et d ouverture par rapport au choix de monsieur le président de la république porté sur ma personne pour diriger le comite électoral Benno book yakaar de grand Yoff.

 

Référendum pour ou contre Macky

Le camp du non a volontairement dénaturé le sens du referendum en le réduisant a un vote pour ou contre .Il en paie aujourd’hui les frais .En effet, si le Non l’emportait, les partisans de ce camp auraient conteste pendant deux ans la légitimité du président Sall et auraient  appelé a sa démission. Des tentatives de résurrection et de soulèvements populaires ont étés testés a cet effet le jour de scrutin. Maintenant que le oui la emporte, il faudrait que le camp du Non en tire toutes les conséquences politiques .Les arguments avances pour expliquer leur défaite ne tiennent pas ; ce sont les mêmes arguments non fondes qu’ils utilisaient  pour demander aux populations de voter Non. En réalité,  la vérité a triomphe sur la calomnie et l’intoxication. Maintenant que les reformes proposées par le président de la république sont acceptes par voie référendaire, il s’agit de les appliquer par voie legislative. Si parmi ces lois il n’y aura aucune  autorisant homosexualité ou le mariage homosexuel et aucune  verrouillant la laïcité au Sénégal, tous les leaders politiques qui avaient soutenu que homosexualité et le verrouillage du caractère laïc de l’Etat.

 

Le Non de Touba

Touba et Mbacké ont vote majoritairement pour le Non. Cependant, il serait inexact d’expliquer ce vote négatif sur le plan religieux. Il n’y a aucun problème entre le président de la république et le Khalife général des mourides et entre le président de la République et la communauté mouride de ce point de vue. Cependant, il est possible qu’il existe un problème politique et il appartient à monsieur le président de la république et son parti avec éventuellement  la coalition Benno book yakaar d’analyser la situation politique à Touba et d’en tirer les conséquences politiques.

 

Le cas Walfadjri

On a note des dérapages graves de la part de la télévision walfadjri durant la campagne référendaire et particulièrement après la fin de la campagne. En effet après la clôture de la campane il n’est pas permis aux medias de faire de la propagande .Il s’agit  d’un manquement et dune violation grave des règles de pluralisme, d’éthique, de déontologie et de violation des lois et règlements en vigueur ainsi  que des cahiers de charges et des conventions régissant l’audiovisuel au Sénégal

Cependant il appartenait plutôt au conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra)  qu’à l’Artp de sanctionner ces manquements. En effet, l’Artp a des attributions plutôt techniques de  règlement des litiges entres operateurs, de sanction des manquements des operateurs au regard des lois et règlements, des concessions, et cahiers des charges et de constations des infractions au code des télécommunications et postes. Il appartient au Cnra de réguler l’audiovisuel, de prendre des sanctions a cet effet en cas de manquement dans le strict respect des droits de la défense. Le Cnra ne peut pas invoque le vide juridique car il faut savoir que s’il est vrai que le référendum est prévu par la Constitution, aucune loi ne prévoit son organisation. Par conséquent, la législation prévue par le code électoral est applicable pour l’organisation du referendum. Il en est ainsi pour la fixation de sa date, la durée de la campagne, la confection des bulletins, de vote la représentation des camps du oui et du non, le contrôle du scrutin par la et les magistrats. Par conséquent, il appartenait a la conformément a la loi 2006 04 du 04 janvier 2006 de mettre en demeure le groupe Walfadjri  et éventuellement de prendre les sanctions appropriées et non l’Artp.

Serigne Saliou SAMB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *